Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

472 : Maître Jean gagne le premier tournoi « Chewing-gum »

Incroyable, je n’avais jamais bu de rince-cochon.

C’est du lourd !

C’est GuizmO qui a eu la gentillesse de me la glisser, fraîche, hors de son sac.

Le tournoi affichait complet depuis des lustres, alors même que je n’avais choisi aucune adresse.

C’est que le quartier a bien changé, depuis que le cartel a repris tous les anciens estaminets. Difficile de trouver des tables sans couverts avec leurs petites papiers à carreaux.

Chris Waddle n’était pas là : il a pourtant 64 ans, le même nombre d’ans que de cases.

C’est l’homme de Vevey et Bischwiller (le plus grand club de France) qui a fait le déplacement, et il n’est pas venu le cerveau vide : pour bien commencer à fêter l’anniversaire de son frère Jacques, Jean remporte le kinio, avec 5 points sur 5, et une performance de GMI.

Pour fêter tout cela, j’ai décerné à Maître Jean le dernier titre de shérif : chez Karim, le patron de Lamine et cousins de Djamal et Kamel : on sera chez lui dimanche 14 janvier au soir, après les matches officiels de nationales 2 et 4, au bar de l’Avenue. 

C’est réservé, le bar sera ouvert. Il y avait foule hier dans le bastringue, des jeunettes très souriantes. PolinOx, Joe-Luis Walker, Tibo et GuizmO en étaient aussi.

GuizmO est le plus courageux, car à l’heure qu’il est il en découd encore aux eschez, pour le grand rapide du Vésinet, avec PolO;

Vous le croirez ou non, mais notre partie a duré fort longtemps, et la finale de pions et fous s’est soldée par la nulle. Je pense que c’est le premier demi-point que j’arrive à arracher au demi dieu.

Celui qui me laisse toujours gagner, c’est Stéphane Baloche : il ne m’a pas joué la variante Mestel cette fois-ci (pendant 9 ans, il a joué la Bird que je lui avais placée en équipe) mais un « Londres pleureur » sous les yeux de ses coéquipiers Richard G et Michel D. Verdict : il perd, mais gagne l’easy game timer, offert par Jicé quand il était président de la FFE ça date. S’il arrive à faire marcher le bouzin, je lui tire mon chapeau : je n’ai jamais réussi.

38 aficionados s’étaient donnés rendez-vous à l’hôtel CIS Paris, et je n’ai jamais joué dans un tel calme.

Salle pleine, et agréable, avec un piano qui ne chante pas.

C’était incroyable, on entendait les mouches voler, alors même qu’Hayk le Tonique était là.

Pas sûr qu’il regagne son pari en février, car j’ai pu jouer hier.

Ce 472e Rapide était le premier tournoi Chewing-gum : 38 joueurs + 16 ans, 37 classés Fide et un seul non classé : Skander (qui connaît bien le shérif Holcman) était ainsi assuré d’avoir un tournoi Scheveningen à sa main : rencontrer 5 classés Fide pour essayer d’en gagner au moins un et obtenir en février son premier Elo Rapide.

Il peut remercier Anna, la fille de Princesse Flo : Skander obtiendra au 1er février un Elo Fide Rapide à 1336, grâce à ses deux victoires.

La semaine prochaine, vendredi 12 janvier 2024, le 473e Rapide aura lieu à Aubervilliers, chez Fred Marival et Alexandre Stojanovic, au 153 rue Danielle Casanova (métro Fort d’Aubervilliers, et stationVélib pas loin). Une adresse que les Parisiens vont bientôt bien connaître.

Dimanche 7 janvier 2024 : 11e One Shot à 14h du Canal à l’hôtel CIS Paris, une seule ronde avec un joueur de sa force.

Ici la GAD, à vous la lune.

Lire la suite

Les commentaires sont désactivés.