Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

La première Olympiade du jeu d’échecs et création de la FI(D)E – Prémices – 1 sur 4

L’année 2024 correspond au centenaire de la création de la FIDE – Fédération Internationale Des Échecs.
Plus exactement, c’est à Paris, le 20 juillet 1924 que la FIDE est créée (originellement appelée FIE – L’acronyme actuel FIDE sera adopté lors du 2ème congrès de la FIDE à Zurich en Suisse en 1925, mais la signification ne varie pas : Fédération Internationale Des Échecs).
 

Le logo officiel du centenaire de la FIDE

 
Je vous propose de retracer cette création de la FIDE, ainsi que la première Olympiade d’échecs via plusieurs articles. Ces deux évènements sont étroitement liés. D’ailleurs comme nous le verrons, l’idée d’une Fédération Internationale de joueurs d’échecs arrive après le lancement de l’organisation du tournoi d’échecs international en parallèle des Jeux Olympiques.

Cette première partie est consacrée aux prémices de la première Olympiade du jeu d’échecs.
A ce jour la FFE parle assez peu de cet évènement du centenaire de la FIDE. Vous trouverez ici un article  sur son site internet. Mais ces évènements me semblent bien maigres.

Il n’est pas fait mention, par exemple, d’un hommage à Pierre Vincent, véritable moteur de la création de la FIDE. Sa tombe se trouve au cimetière de Montmartre, et j’espère qu’un hommage lui sera rendu le 20 juillet 2024.

 

La VIIIème Olympiade (Jeux Olympiques) se déroulent essentiellement à Paris du 5 au 27 juillet 1924.
A
cette occasion, la toute jeune Fédération Française des Échecs lance
l’idée d’intégrer le jeu d’échecs à ces Jeux Olympiques sportifs.

 
Ça tourne vite assez court, car le bulletin numéro 5 de la Fédération Française des Échecs nous apprend que les démarches ont malheureusement échoué…Et d’ailleurs, alors qu’il s’agira d’un des objectifs majeurs de la FIDE dès sa création, celui-ci n’a toujours pas été atteint…
 

Bulletin numéro 5 de la FFE – Octobre Décembre 1922

Les Échecs aux Jeux Olympiques

Les démarches entreprises par M. Fernand Gavarry, président de la FFE, pour faire admettre les échecs dans le programme des Jeux Olympiques de Paris 1924, quoique très favorablement accueillis dans les milieux gouvernementaux et sportifs, se sont heurtées à un règlement inflexible.

Le programme des Jeux a été établi une fois pour toutes à Lausanne et ne peut être modifié qu’en un Congrès Olympique international convoqué par le Comité international olympique, seul juge de tirer des jeux d’une Olympiades des enseignements pouvant entraîner une modification du programme.
 
M. Léon Bérard, ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, dans une lettre amicale adressée à notre Président, dit que, sur sa demande, il n’a pas manqué d’intervenir auprès du Comité Olympique français et regrette qu’une section « échecs » ne puisse être admise au programme des jeux de la VIIIème Olympiade.
 

 

 

Photo Fernand Gavarry – Supplément à la revue Belge L’Échiquier de juin 1925

 
Voir la biographie que lui consacre Dominique Thimognier sur son site « Héritage des Échecs Français ».
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gaston Legrain ,chroniqueur d’échecs dans le journal L’Action Française, rend compte de cet échec dans l’édition du 24 décembre 1922.
La dernière phrase fait référence au célèbre boxeur de l’époque, Battling Siki.

L’Action Française – 24/12/1922 – Retronews

Les pourparlers engagés par le président de la Fédération Française des Échecs pour faire admettre les échecs au programme des jeux olympiques de 1924 se sont heurtés à un règlement inflexible, excluant tout ce qui n’intéresse pas directement les muscles. Tout à Siki.

Pour autant la Fédération Française ne baisse pas les bras et décide d’organiser un évènement en parallèle de ces VIIIème olympiades. Il ne faut pas rater l’occasion de mettre à l’honneur le jeu d’échecs durant cet évènement mondial.

Ainsi le bulletin numéro 8 de la FFE (Juillet – Septembre 1923) évoque une idée du maitre Russe Eugène Znosko-Borovsky qui réside à Paris. Le problème tient essentiellement à la question financière pour la toute jeune Fédération Française des Échecs. Comment financer un tournoi international à Paris alors que la FFE est sans-le-sou ?
 

 

Bulletin numéro 8 de la FFE – Juillet / Septembre 1923

Quelques mois plus tard, manifestement une solution a été trouvée, comme il est possible de le lire dans le bulletin numéro 10 de la FFE. Il n’est pas fait mention explicite d’un appel à souscription auprès de mécènes, mais il est possible de deviner que ce sera la seule solution.  Ne serait-ce que par le lieu du tournoi : c’est l’hôtel Majestic qui est évoqué.
Ce lieu n’est pas choisi au hasard. Il s’agit d’un hôtel de luxe parisien dont le propriétaire n’est autre que Léonard Tauber, un des mécènes principaux de la Fédération Française des Échecs, et futur président de cette même FFE.

Publicité pour les hôtels de Léonard Tauber, alors président de la FFE – Bulletin FFE numéro 47 de Février 1931

En tout cas un comité d’organisation et un comité exécutif sont mis en place.
A noter un détail important dans le titre de l’article du bulletin de la FFE, c’est le mot « Amateur ». En effet les Jeux Olympiques sont alors strictement réservés aux sportifs amateurs. Mais comment définir cette notion parmi les joueurs d’échecs ? 

 

Bulletin numéro 10 de la FFE – Janvier / Mars 1924
 
Tournoi international d’Amateurs d’Échecs.

Les jeux olympiques de 1924 devant amener à Paris un grand nombre d’étrangers, un comité a été formé pour organiser avec la collaboration de la Fédération Française des Échecs, un tournoi international d’amateurs d’échecs.
Ce tournoi aura lieu dans les salons de l’hôtel Majestic du 13 au 20 juillet 1924.
Les champions amateurs de toutes les nations inscrites aux jeux olympiques sont invités à participer à ce tournoi.
Le nombre des concurrents éventuels est limité à 4 par nation, sans remplaçants.
Comme dans les jeux olympiques, les prix consisteront en médailles et diplômes.
(…)

 

Bulletin numéro 10 de la FFE – Janvier / Mars 1924 – Suite de l’article avec les membres du comité exécutif.
 

Notez qu’il n’est pas encore fait mention de l’idée de création d’une Fédération Internationale de joueurs d’échecs à cette occasion…
A suivre…

Lire la suite

Les commentaires sont désactivés.